eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > L'eau dans tous ses états > L’assainissement des eaux usées : état des lieux et enjeux > Assainissement des eaux usées : objectifs et enjeux

assainissement_eaux_usees

L’assainissement des eaux usées : état des lieux et enjeux

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Assainissement des eaux usées : objectifs et enjeux

Article publié le 17.12.13

Recyclage des eaux usées, irrigation

Selon un rapport de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) paru en 2003, les volumes d’eau recyclés auront doublé entre 2005 et 2015. Pourtant, sur les 165 milliards de m3 d’eaux usées collectées et traitées dans le monde, seuls 2 % font aujourd’hui l’objet d’une réutilisation. À quelles fins sont utilisées ces eaux recyclées ? L’eMag vous explique tout.

 

L’assainissement des eaux usées : une réponse aux enjeux environnementaux

L’assainissement des eaux usées et leur réutilisation présentent un double avantage : cela évite de puiser dans les ressources naturelles mais aussi permet de réduire significativement, les rejets d’eaux usées dans le milieu naturel. Ainsi, avec l’explosion démographique et les besoins en eau toujours grandissants, ces nouvelles techniques, appelées Reuse, offrent de vraies solutions. Traitées, les eaux usées peuvent également servir à différents usages pour lesquels une qualité d’eau potable n’est pas obligatoire : irrigation agricole, nettoyage d’équipements industriels, arrosage des espaces verts, entretien des rues, etc. Et pour toutes les régions du monde souffrant de stress hydrique comme aux États-Unis (surtout la Californie), au Mexique, en Australie, en Asie ainsi que dans les pays du Golfe Persique, le Reuse est devenu essentiel.

 

Quels secteurs d’activité sont les plus concernés par la réutilisation des eaux usées ?

Recyclage des eaux usées, Etats-Unis

D’après l’Organisation mondiale de la Santé, 40 millions de m3 d’eaux usées sont recyclés par jour dans le monde. Mais à quelles fins ?

L’agriculture représente actuellement 70 % de la consommation mondiale d’eau. Il s’agit du secteur d’activité le plus gourmand en la matière. Afin de réduire la pression de l’agriculture sur la ressource en eau, de plus en plus de pays réutilisent leurs eaux usées pour irriguer les cultures. D’après la Food and Agriculture Organization (FAO), 20 millions d’hectares de terres à travers le monde bénéficiaient des eaux usées brutes ou partiellement traitées en 2010, ce qui représentait 10 % de la surface mondiale des terres irriguées.

Les eaux usées peuvent également être réutilisées dans le cadre des activités industrielles. Selon l’Agence Française de Développement (AFD), ces dernières mobilisent 22 % des 3 800 milliards de mètres cubes consommés chaque année dans le monde. L’eau constitue donc un élément essentiel à la production industrielle. Dans un contexte de raréfaction de la ressource et de durcissement de la législation, ce secteur d’activité s’oriente de plus en plus vers le recyclage des eaux usées. Celles-ci peuvent servir dans les chaudières et les tours de refroidissement, ou comme eau de lavage, de nettoyage ou de process.

Enfin, les eaux recyclées sont également destinées à des usages urbains non alimentaires notamment pour l’irrigation d’espaces verts (parcs, golfs, terrains sportifs), l’aménagement paysager (cascades, fontaines, plans d’eau), le lavage des rues ou des véhicules et la protection contre l’incendie.

L’assainissement des eaux usées est encore peu utilisée pour la production d’eau potable, si ce n’est au cours des missions spatiales, dans la station Concordia dans l’Antarctique ou encore sur certains théâtres d’opérations militaires, sans oublier, dans une moindre mesure, dans les pays souffrant de stress hydrique. Ainsi, seules deux villes produisent actuellement à grande échelle de l’eau potable à partir de leurs eaux usées : Windhoek (Namibie) et Singapour.

Le graphique ci-dessous présente comment les eaux usées sont actuellement réutilisées dans les différentes régions du monde.

 

Réutilisation des eaux usées dans le monde

 

Des approches réglementaires et technologiques variées

Recyclage des eaux usées, Etats-Unis

La réglementation sur la valorisation des eaux usées fluctue d’un pays à l’autre. La loi française autorise ainsi l’emploi des eaux usées pour l’irrigation des cultures ou l’arrosage des espaces verts. Toutefois, les eaux concernées doivent présenter de réelles garanties sanitaires. Les critères retenus reposent principalement sur le type d’irrigation (aspersion, micro-irrigation…) et la qualité des eaux utilisées. Dans les autres pays du monde, la réglementation s’appuie généralement sur les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le recyclage des eaux usées nécessite un savoir-faire technologique particulier. Les procédés choisis combinent des traitements classiques (activation des boues, utilisation des capacités autoépuratives des écosystèmes aquatiques) avec des traitements plus avancés (filtration, microfiltration ou ultrafiltration en fonction des usages). Ces opérations sont généralement suivies d’une désinfection par rayons ultraviolets ou de traitements par zone humide artificielle. Degrémont, filiale du groupe SUEZ ENVIRONNEMENT, utilise l’osmose inverse (système de filtrage ne laissant passer que les molécules d’eau) et la filtration membranaire (isolation des substances solubles contenues dans l’eau) pour recycler les eaux usées. Le produit ainsi obtenu peut ensuite être réutilisé à des fins agricoles et industrielles.

 

En savoir plus sur

Le traitement et la réutilisation des eaux usées (SUEZ ENVIRONNEMENT)

Degrémont

Lyonnaise des Eaux

Degrés Bleus

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 17.12.13

Haut