eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > L’économie verte > La transition écologique > Entretien avec Christophe Cros, DGA de SUEZ ENVIRONNEMENT et DG de SITA France

Transition écologique

La transition écologique

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Entretien avec Christophe Cros, DGA de SUEZ ENVIRONNEMENT et DG de SITA France

Article publié le 20.09.13

Le Monde

Christophe Cros SITA

 

Quel regard portez-vous sur le recyclage des déchets ?

Selon moi, de réels progrès ont été constatés ces dernières années. L’impulsion politique a été importante pour susciter une véritable prise de conscience.Le taux de recyclage des déchets des ménages et des industriels est aujourd’hui de 51 %. Mais nous devons passer à la vitesse supérieure pour oser vraiment l’économie circulaire.

Comment se situent SUEZ ENVIRONNEMENT et sa filiale SITA dans ce secteur ?

Le Groupe est l’un des principaux contributeurs aux progrès obtenus, comme le montre la part croissante de l’activité de valorisation dans son chiffre d’affaires. Grâce à des investissements importants, ainsi qu’à une stratégie de partenariat, nous créons chaque année de nouvelles solutions de valorisation adaptées aux besoins locaux et aux spécificités des déchets traités.

Qu’attendez-vous de la Conférence environnementale ?

Nous sommes à la veille d’une révolution pour la valorisation des plastiques.

Elle doit redonner une impulsion au recyclage et à la valorisation des déchets en France, en proposant une vision globale. Il faut des règles stables, donner de la visibilité, inciter au tri, intégrer le rôle majeur des déchets en tant que ressources pour la transition énergétique. Il faut se garder d’un usage punitif de la fiscalité, qui entraînerait, je pense, le ralentissement des investissements en France et la stimulation de flux transfrontaliers non maîtrisés. Nous devons aussi nous fixer des priorités de filières en associant tous les acteurs de ce changement. Je suis convaincu que nous sommes à la veille d’une révolution pour la valorisation des plastiques.

Les modèles adoptés par les autres pays européens ont-ils un impact sur le modèle français ?

Une différence majeure réside dans la politique énergétique adoptée. Dans les pays du nord de l’Europe, l’énergie issue des déchets représente un enjeu économique déterminant. Soumis à des fluctuations au niveau mondial, les marchés des matières secondaires se globalisent. La France doit inclure ces évolutions dans sa vision du secteur.

 

Article réalisé par CommEdition, paru dans le dossier Grand Angle dans le Monde daté du 20 septembre 2013

 

En savoir plus sur

La Conférence environnementale

La feuille de route pour la transition écologique

SITA France

SUEZ ENVIRONNEMENT

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 20.09.13

Haut