eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > La seconde vie des déchets > La valorisation biologique > Le compost, un engrais naturel issu du traitement biologique des déchets

valorisationbio

La valorisation biologique

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Le compost, un engrais naturel issu du traitement biologique des déchets

Article publié le 21.10.11

Le Petit Quotidien sensibilise la jeunesse au recyclage
Engrais naturel de très grande qualité, le compost apporte l’humus nécessaire à la terre. Mais utile et écologique, c’est aussi et surtout une manière de recycler intelligemment les déchets végétaux et certains restes de nos cuisines. Découverte.

 

Quel est le point commun entre une branche, un mouchoir, une coquille d’oeuf et des feuilles mortes ? Ne cherchez plus, toutes ces matières peuvent intervenir dans la composition d’un compost de qualité. Processus de transformation et de valorisation des matières organiques, le compostage emploie principalement deux types de déchets :

• Les déchets dits « carbonés » qui regroupent tous les résidus du bois tels que les sciures, les branches broyées, le papier ainsi que toutes les litières biodégradables des herbivores.
• Les déchets dits « azotés » qui recouvrent la vaste catégorie des déchets végétaux issus du jardinage ainsi que les déchets ménagers susceptibles de fermenter comme les épluchures de fruits et légumes.

Des déchets organiques, de l’oxygène et un peu de patience…

Parmi tous les processus de recyclage et de valorisation des déchets, le compostage est très certainement l’une des opérations les plus naturelles qui soit. En effet, elle se déroule à l’air libre (en fosse ou en tas) ou en enceinte close (silos, etc.) et consiste simplement en la dégradation des déchets organiques en présence de l’oxygène de l’air. D’une durée globale de 6 mois (en général pendant le printemps et l’été), celle-ci se fait en deux temps :

• La dégradation au cours de laquelle la matière organique encore fraîche subit l’effet des bactéries à haute température (50° à 70°).
• La maturation au cours de laquelle le compost frais se transforme petit à petit en compost mûr riche en humus grâce à l’action de champignons à basse température (35° à 45°).

Une fois le processus arrivé à terme, le compost est ainsi prêt à l’utilisation. Pour l’agriculture, il peut servir d’engrais sur prairie ou avant labour, ce qui lui permet d’améliorer considérablement la structure des sols ainsi que la biodiversité. Pour un usage domestique, c’est-à-dire pour un jardin ou un potager, il servira à fertiliser les plate-bandes ou comme terreau pour les plantes en pot.

 

Jusqu’à 1,5 millions de tonnes de déchets par an traités par Terralys

Si produire du compost paraît simple sur le papier, il faut cependant garder à l’esprit que sa qualité dépend de nombreuses conditions tant physiques que chimiques. Ainsi, pour réaliser un bon compost, il est nécessaire que le taux d’oxygène reste inférieur à 10%. De même pour l’humidité qui doit en permanence se maintenir entre 50 et 70% et le Ph qui doit toujours être compris entre 5 et 7. De nombreuses normes de qualité régissent la production d’un bon compost, en particulier à l’échelle industrielle s’il est commercialisé afin qu’il ne présente aucun risque pour la santé.

Au sein de SUEZ ENVIRONNEMENT, TERRALYS le spécialiste de la valorisation biologique, prend en charge le déchet de sa source à sa valorisation, c’est-à-dire en assurant le transport et toute la transformation du produit. Capable de traiter plus de 1 500 000 tonnes de déchets par an, TERRALYS a mis sur le marché 200 000 tonnes de produits normalisés en 2009 grâce à son offre principalement à destination des collectivités locales, des clients industriels ainsi que des agriculteurs. Le compost a encore de beaux jours devant lui !

En savoir plus sur

Terralys

La fabuleuse aventure du compostage

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 21.10.11

Haut