eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > La seconde vie des déchets > Les différents types de déchets > Les déchets dangereux

dechets_dos

Les différents types de déchets

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Les déchets dangereux

Article publié le 24.04.13

xxTraçabilité des déchets dangereux à Salindres

Les déchets dangereux, issus principalement de l’activité industrielle, peuvent avoir un impact sur la santé ou l’environnement. Différentes techniques de traitement permettent de les valoriser ou de les stocker sans danger.

 

Les déchets dangereux, c’est quoi ?

DANS LA FAMILLE DES DÉCHETS DANGEREUX, ON TROUVE :

Les sols pollués, les déchets chimiques, les déchets issus du traitement des déchets, les déchets minéraux de la construction, les déchets de soins et biologiques, les solvants usés, les équipements hors d’usage, les véhicules au rebut, les batteries et accumulateurs et les huiles usées.

Les déchets dangereux sont des déchets contenant, en quantité variable, des éléments toxiques ou dangereux pouvant présenter un impact sur la santé humaine ou l’environnement. Ils peuvent être de nature organique (solvants, hydrocarbures…), minérale (acides, boues d’hydroxydes métalliques…) ou gazeuse. Ils possèdent l’une ou plusieurs des caractéristiques suivantes : explosif, hautement inflammable, irritant, nocif, toxique, corrosif, mutagène ou cancérigène.

Les déchets dangereux constituent 3% des déchets produits en France chaque année, soit 11,5 millions de tonnes en 2010. Les deux tiers proviennent de l’industrie et du secteur du bâtiment. Plus précisément, le secteur de la production et du traitement des déchets génère le plus fort contingent de déchets dangereux, suivi par la construction (produits à base de goudron, terres et cailloux pollués), le tertiaire et l’industrie chimique.

On dénombrait en 2010 94,5 millions de tonnes de déchets dangereux dans l’Union européenne, soit un peu moins de 4% de la production totale de déchets. Les trois premiers producteurs sont l’Allemagne (19,9 millions de tonnes), la France et le Royaume-Uni (9,4 millions de tonnes).

 

Comment valoriser les déchets dangereux ?

Site de regroupement de déchets dangereux à Gennevilliers

Il existe plusieurs solutions pour valoriser les déchets dangereux :

L’incinération à très haute température. Cette solution permet de produire de la chaleur pour chauffer des bâtiments privés ou publics. Elle est notamment utilisée pour les déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI).

Le stockage et la stabilisation. Certains déchets industriels dangereux doivent être stockés pour éviter que les polluants qu’ils contiennent se répandent dans l’environnement. Certains déchets, dont la teneur en polluants dépasse les seuils fixés par la réglementation, ne peuvent être stockés en l’état. Ils sont donc soumis à un traitement de stabilisation, consistant à les solidifier et à piéger leurs polluants minéraux et organiques.

Le traitement physico-chimique. D’autres déchets dangereux doivent subir un traitement physico-chimique avant de pouvoir être stockés. Ce traitement permet leur transformation par des méthodes utilisant des réactions chimiques ou des procédés physiques de séparation. Différentes techniques sont utilisées telles que le cassage chimique, la centrifugation ou la neutralisation, adaptées aux caractéristiques du déchet. Le traitement physico-chimique génère des boues. Celles-ci, après décantation et déshydratation, rejoindront les centres de stockage de déchets industriels dangereux, ou les centres de stockage des déchets ultimes, réservés aux déchets qui ne sont plus valorisables.

La régénération. La régénération des solvants usagés par distillation, permet d’obtenir des produits finis non altérés, de qualité comparable à celle des solvants neufs. Cette solution aussi économique qu’écologique participe à la préservation des ressources et des matières premières. La régénération et le prétraitement des huiles usagées, des antigels, des glycols et des hydrocarbures souillés permettent la fabrication de produits pétroliers de substitution.

En France, 8,5 millions de tonnes de déchets dangereux ont été traités en 2010. 50% ont été valorisées par l’incinération, la régénération (huiles, solvants…) ou le recyclage (équipements hors d’usage, batteries…).

En savoir plus sur

Le traitement des déchets dangereux par SUEZ ENVIRONNEMENT

Le recyclage des produits dangereux par SITA France

Le stockage des déchets dangereux par SITA France

La gestion des déchets dangereux par Labo-Services

La production de déchets en France en 2010 (Commissariat général au développement durable)

La production de déchets en Europe en 2010 (Eurostat)

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 24.04.13

Haut