eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > La seconde vie des déchets > Les différents types de déchets > Les déchets inertes

dechets_dos

Les différents types de déchets

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Les déchets inertes

Article publié le 24.04.13

Déchets inertes
Déchets principalement issus du secteur du BTP (Bâtiment Travaux Publics), les déchets inertes sont au cœur de l’actualité. D’ici 2020, l’Union Européenne fixe comme objectif à ses Etats membres de recycler 70% de leurs déchets de chantiers non dangereux mais cet objectif n’est pas encore atteint, faute d’installations de recyclage suffisantes. Quels types de déchets entrent dans la catégorie des déchets inertes ? Comment les recycle-t-on ? L’eMag vous explique tout.

 

Les déchets inertes, c’est quoi ?

DANS LA FAMILLE DES DÉCHETS INERTES, ON TROUVE :

Les matériaux minéraux naturels (pierre, marbre, grès, ardoise…), le béton, le ciment, les enrobés bitumineux, les terres cuites (céramique, carrelage, tuile, brique…), le verre (vitrage sans châssis, non armé), les terres et matériaux de terrassement (hors terre végétale).

Selon l’article R. 541-8 du Code de l’Environnement, un déchet inerte est un déchet « qui ne subit aucune modification physique, chimique ou biologique importante, qui ne se décompose pas, ne brûle pas, ne produit aucune réaction physique ou chimique, n’est pas biodégradable et ne détériore pas les matières avec lesquelles il entre en contact d’une manière susceptible d’entraîner des atteintes à l’environnement ou à la santé humaine ». On distingue deux types de déchets inertes :

Les déchets inertes issus de l’industrie extractive (exploitation des carrières, installations de premier traitement des matériaux de carrières). En Europe, ces déchets doivent répondre à un grand nombre de critères en terme de composition chimique et de dangerosité pour l’homme et l’environnement pour être considérés comme des déchets inertes. On estime leur production à 727 millions de tonnes dans l’Union Européenne en 2010, soit 28% de la production totale de déchets.

Les déchets inertes non issus de l’industrie extractive. Il s’agit essentiellement de déchets produits par le secteur de la construction tels que les matériaux minéraux (pierre, marbre, grès, ardoise…), le béton, les briques, le verre ou encore la terre. Mais tous les déchets du secteur du BTP (Bâtiment Travaux Publics) ne sont pas considérés comme des déchets inertes. Par exemple, l’amiante est entré depuis 2011 dans la catégorie des déchets dangereux alors qu’elle était considérée comme un déchet inerte auparavant. Le plâtre n’est pas non plus considéré comme un déchet inerte car sa solubilité dans l’eau peut entraîner notamment la pollution des nappes phréatiques et avoir donc un impact sur l’environnement.

En France, la majorité des déchets inertes proviennent du secteur du BTP. D’après une étude du Commissariat général au développement durable parue en janvier 2013, 260 millions de tonnes de déchets (dont 243,4 tonnes de déchets minéraux) étaient issues de la construction en France en 2010, ce qui représentait environ 70% de la production totale de déchets. Cette production de déchets est estimée à 855 millions de tonnes dans l’Union Européenne, soit 33% de la production totale de déchets.

 

Que fait-on des déchets inertes ?

Unité mobile de concassage béton, déchets inertes

Les déchets inertes peuvent être valorisés sur le site même qui les a produit, sur d’autres sites ou encore en remblai de carrières et pour des travaux routiers. Pour ce faire, ces déchets sont concassés et criblés. Les déchets inertes non recyclés sont stockés dans des décharges spécifiques. Ils deviennent alors des déchets ultimes, c’est à dire des déchets qui ne sont plus susceptibles d’être traités dans les conditions techniques et économiques du moment. En France, ces décharges sont appelées ISDI (Installations de Stockage de Déchets Inertes). Une enquête de l’ADEME indiquait qu’en 2004 les 2/3 des déchets inertes produits en France étaient recyclés. D’après le Commissariat général au développement durable, ce ratio était le même en 2010.

Le débat autour du recyclage des déchets inertes est d’actualité en Europe. L’Union Européenne a fixé à ses États membres un objectif de recyclage de 70% de déchets non dangereux du BTP en 2020. Pour atteindre cet objectif, il faudra construire de nouvelles installations de recyclage, mais ces activités ne sont pas toujours très rentables et prennent beaucoup place. En France, un groupe de travail a été mis en place à l’Assemblée nationale pour réfléchir à un modèle économique et fiscal incitant au recyclage des déchets de chantiers.

En savoir plus sur

La valorisation des déchets de chantiers par SITA France

La valorisation des déchets inertes

La production de déchets en France en 2010 (Commissariat général au développement durable)

La production de déchets en Europe en 2010 (Eurostat)

La réglementation sur les déchets

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 24.04.13

Haut