eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > La seconde vie des déchets > Economie circulaire : vers un nouveau modèle > Les déchets, source d’énergie

SITA Recyclage, Régène - Crédit Photo : ©SUEZ ENVIRONNEMENT / Philippe MENCIA

Economie circulaire : vers un nouveau modèle

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Les déchets, source d’énergie

Article publié le 26.06.14

Usine d'incinération et de valorisation énergétique des déchets - Crédit Photo : ©SUEZ ENVIRONNEMENT / Xavier SCHWEBEL

Au même titre que l’éolien, le solaire, le photovoltaïque ou encore la géothermie, l’eau et les déchets sont de véritables viviers d’énergie verte. Ils permettent de produire de la chaleur et de l’électricité tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Zoom sur ces déchets qui produisent de l’électricité, de la chaleur et même du carburant !

 

L’écopôle de Gueltas

Les déchets peuvent être valorisés sous forme d’électricité. Par exemple, l’écopôle de Gueltas situé dans la région du Morbihan, transformera bientôt les déchets en nouvelles ressources. SITA va en effet y construire et y exploiter une unité de production de combustibles solides de récupération (CSR) à des fins de valorisation énergétique pour le secteur industriel. D’une capacité de 33 000 tonnes, cette unité pourra produire jusqu’à 3 000 MWh d’électricité chaque année grâce notamment, aux déchets produits par les industries agro-alimentaires locales.

 

De l’énergie dans les eaux usées

Produits ultimes du traitement des eaux usées, les boues constituent un enjeu économique et environnemental majeur. On peut les réutiliser à des fins agricoles, permettant ainsi d’enrichir les sols sans recourir à des engrais fossiles ou valoriser leur potentiel énergétique sous forme de chaleur ou d’électricité. C’est sur ce dernier principe que fonctionne le parc industriel China Singapore de Suzhou (Chine). La structure génère jusqu’à 300 tonnes de boues par jour. Grâce à la technologie de séchage Innodry créée par Degrémont, ces éléments sont valorisés sous forme de combustible pour la centrale électrique du parc. Un système de récupération de chaleur permet ensuite de réutiliser cette énergie dans le processus de traitement. Les boues générées par les eaux usées peuvent également faire l’objet d’une valorisation matière.

 

BioGNVAL, pour rouler au biogaz

Cette innovation a été développée par Degrémont Services et EReIE, jeune entreprise innovante. Elle permet la valorisation de 40% des gisements de biogaz pour lesquels l’injection dans le réseau de gaz naturel est impossible du fait de son éloignement ou de sa capacité limitée. Cette solution optimale de valorisation du biogaz consiste à l’épurer et le liquéfier par technologie cryogénique pour réduire son volume par 1000 : le bioGNL (ou biométhane liquéfié), est composé de près de 100% de méthane. Testée en 2014 en Ile de France sur l’usine d’épuration Seine Amont à Valenton du SIAAP, la production de ce biocarburant liquide, facilement stockable, sera destinée au transport longue distance de véhicules légers aux poids lourds.

 

De la vapeur verte, pour produire du chocolat

Afin de trouver une alternative à sa production de chaleur assurée jusqu’alors par des chaudières à gaz, le site de MARS Chocolat France installé dans la ville d’Haguenau en Alsace, a fait appel aux équipes de SITA pour la fournir en énergie verte. Grace à cette vapeur produite par l’incinération des ordures ménagères, l’usine de Haguenau a pu diminuer de 90 % ses consommations de gaz. Ce sont ainsi des centaines de millions de M&M’s qui sont confectionnés chaque jour grâce à cette production de vapeur 100 % verte !

 

SITA – Vapeur verte pour l’usine Mars Chocolat France

 

En savoir plus sur

SITA video – valorisation des biodéchets de Gueltas

L’énergie dans l’eau et les déchets

Le Biogaz

BioGNVAL

Le site d’Haguenau

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 26.06.14

Haut