eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > L'eau dans tous ses états > Eau et agriculture : un défi mondial > Eau et Agriculture : tour d’horizon, en France et dans le monde

agriculteur biologique en compagnie d'un agent dans le champ Crédit Photo : ©SUEZ ENVIRONNEMENT / William DANIELS

Eau et agriculture : un défi mondial

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Eau et Agriculture : tour d’horizon, en France et dans le monde

Article publié le 24.02.14

Campagne française Crédit Photo : ©Business Roll Agency

L’accroissement constant de la population mondiale s’accompagnera d’une augmentation de la production agricole et avec elle, d’une augmentation des quantités d’eau utilisée. Sans compter la réduction du nombre de terres cultivables dans le monde, conséquence d’une urbanisation galopante, et des ressources en eau qui s’épuisent… Retrouvez l’eMag pour faire un tour de la situation, en France et dans le monde.

 

Le monde est aujourd’hui confronté à un réel challenge : augmenter la production alimentaire de près de 50 % d’ici 2030 et la doubler d’ici 2050 (Source OCDE). Une véritable prouesse qu’il faudra réaliser avec moins d’eau, principalement en raison des contraintes imposées par l’extension de l’urbanisation, l’industrialisation et le changement climatique. Moins d’eau… pour un secteur d’activité qui en est le plus friand… l’enjeu est donc de taille. Car aujourd’hui l’agriculture, selon les sources du CNRS, représente les trois quarts de tout le volume d’eau consommé dans le monde : la consommation d’eau agricole aurait été multipliée par 6 entre 1900 et 1975 !

 

Petit tour du monde

champ de maïs Crédit Photo : GOVEDARD Jean-Maurice / Lyonnaise des Eaux france

La plus vaste surface agricole de la planète se trouve en Australie (425 millions d’hectares) devant le Brésil (340 millions), les Etats-Unis (220 millions), la Russie (196 millions) et la Chine (125 millions). La France est le numéro un incontesté en Europe avec près de 28 millions d’hectares, soit la moitié de la superficie totale du pays. Devenue le deuxième exportateur mondial de blé avec des taux de rendement record, la France affiche une belle réussite de son modèle agricole. Mais à quel prix ? L’eau et l’environnement ont sans nul doute été mis sous contrainte, ces quelques dernières décennies avec une consommation actuelle de 48 % de la consommation globale, chiffre pouvant atteindre 79 % en plein été selon le rapport annuel 2010 du Conseil d’Etat.

 

Les impacts sur la ressource en eau

Le saviez-vous ?

Il faut 454 litres d’eau pour 1 kg de maïs grain, 590 litres pour 1 kg de blé, 900 litres pour 1 kg de soja, 5263 litres pour un kg de coton.

Le premier impact concerne les volumes d’eau utilisés pour l’agriculture par le biais de l’irrigation. 70 % des prélèvements d’eau dans le monde concernent le secteur agricole ! Des quantités colossales qui ont eu raison de certains pays, aujourd’hui en stress hydrique. Les quantités d’eau utilisées par l’agriculture, essentiellement pour l’irrigation soulèvent donc des questions dans certaines régions où les volumes d’eau disponibles sont faibles et tout particulièrement en été. Ces inégalités géographiques soulignent l’urgence de proposer une gestion différente des réserves.

Le deuxième impact de l’agriculture concerne les résidus de pesticides et les éléments nutritifs contenus dans les engrais notamment les nitrates qui s’infiltrent dans les sols et altèrent ainsi les eaux souterraines. Cette pollution a été favorisée par la mise en place dans les années 1970-1980, de méthodes de production plus intensives accompagnées d’une utilisation accrue d’engrais chimiques en grandes cultures et d’une concentration plus importante des élevages. La quantité des ressources est primordiale mais la qualité est donc tout aussi essentielle.

 

En savoir plus sur

OCDE

Rapport annuel du Conseil d’Etat 2010

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 24.02.14

Haut