eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > L’économie verte > Préserver et restaurer la biodiversité > De la nécessité de préserver la forêt française

libellule

Préserver et restaurer la biodiversité

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

De la nécessité de préserver la forêt française

Article publié le 22.07.11

DE LA NECESSITE DE PROTEGER LA FORÊT

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) célèbre en 2011 l’Année internationale des forêts. En France métropolitaine, Corse incluse, la forêt couvre 29 % du territoire. Ce milieu, qui serait en croissance permanente, n’en demeure pas moins fragile.

Selon l’Office National des Forêts (ONF), le déficit pluvial des derniers mois se répercuterait non seulement sur les zones agricoles, mais aussi sur les forêts. Pour autant, les conséquences exactes de la sécheresse ne devraient pas être connues avant l’automne 2011 ou le printemps 2012, au moment de la repousse.

Vers une nouvelle répartition des essences forestières

Autre menace potentielle : le changement climatique. L’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) rappelle que le réchauffement agit sur le développement et la répartition des essences forestières. Le Chêne vert, initialement méditerranéen, gagnerait ainsi du terrain. Déjà présent en Aquitaine et en Dordogne, il pourrait dépasser la Loire à l’horizon 2100. A l’inverse, le hêtre pourrait fortement régresser. Cependant, les incertitudes liées au climat et à l’adaptabilité des espèces ne permettent pas d’établir de réelles prévisions en matière d’évolution des forêts.

 

Recycler pour préserver

Si le bois est un matériau naturellement renouvelable, son recyclage permet aussi de préserver cette ressource. C’est la mission que s’est fixé RBM (Revalorisation Bois Matière), de SITA Recyclage, filiale de SUEZ ENVIRONNEMENT et acteur majeur en France sur le bois de recyclage. En produisant 520 000 tonnes de bois recyclés en 2010, RBM transforme les déchets en 3 filières de valorisation : l’énergie, la production pour l’industrie du papier et ses dérivés, et l’agriculture avec la fabrication de litière animale. A l’heure où l’homme se doit de créer des richesses en partant d’un produit pour en fabriquer un autre, RBM produit une véritable « matière première secondaire », s’insérant ainsi parfaitement dans une dynamique d’économie durable qui maîtrise les flux pour reproduire le fonctionnement quasi cyclique des écosystèmes. Cette démarche limite ainsi le gaspillage des ressources et permet une autre croissance, plus éco-responsable.

En savoir plus sur

L’Office National des Forêts

SITA

RBM

Crédit Photo : © GDF SUEZ / DUREUIL PHILIPPE

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 22.07.11

Haut