eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > L’économie verte > Le biomimétisme > Janine Benyus : “Vous avez une question ? Posez-la à la nature !”

biodos

Le biomimétisme

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Janine Benyus : “Vous avez une question ? Posez-la à la nature !”

Article publié le 21.12.12

Janine Benyus
Biologiste américaine, co-fondatrice de Biomimicry 3.8, leader mondial des cabinets de conseil et formation en biomimétisme, Janine Benyus a vulgarisé le concept de biomimétisme en 1997. Elle nous explique quelles perspectives nous ouvre cette démarche d’innovation.


J’ai défini le biomimétisme comme étant l’art de s’inspirer des formes, des procédés et des écosystèmes de la nature afin d’innover de manière durable.

Qu’est-ce que le biomimétisme ?

J’ai défini le biomimétisme comme étant l’art de s’inspirer des formes, des procédés et des écosystèmes de la nature afin d’innover de manière durable. En effet, en tant que scientifiques, nous avons tout à apprendre des stratégies du vivant. Ce principe est manifeste, mais pourtant loin d’être évident… Les civilisations industrielles ont cru pouvoir s’affranchir de la nature et même la dépasser. Nous nous sommes crus tout puissants, à la tête d’un arsenal technologique infaillible. Or, en ce début de XXIe siècle, l’homme est arrivé à un tournant de son évolution. Les limites de tolérance de la nature ont été atteintes, nous conduisant à nous poser cette question cruciale : “Comment vivre sur notre planète sans la détruire ?”

En quoi le biomimétisme oeuvre pour le développement durable ?

Alors que ce que nous n’avons pas su ou voulu faire, la nature l’a toujours fait. Elle a de tout temps imaginé des solutions permettant de résoudre des problèmes auxquels nous sommes, nous-mêmes, confrontés. Quoi de mieux que 3,8 milliards d’années d’expérience dans le développement durable ? C’est plutôt un bon CV ! Si la science a très souvent copié la nature, elle n’en a pas pour autant dupliqué les principes de survie. Il ne s’agit pas uniquement de copier un animal parce que sa forme nous a séduits, mais de s’inspirer de sa philosophie de production économe et durable. Nous devons considérer ces organismes vivants comme des experts. Ils ont réussi à faire tout ce dont nous avons besoin, sans recourir aux énergies fossiles, sans polluer la planète ou hypothéquer leur futur.

Quel meilleur modèle espérer avec le biomimétisme ?

Il suffit d’observer les animaux, les plantes et les micro-organismes pour s’apercevoir que ce sont des ingénieurs chevronnés et qu’ils ont trouvé ce qui marche et surtout ce qui résiste sur Terre. De nombreux exemples sont présents dans la nature et sont riches en enseignement. Si l’on veut savoir comment filtrer le sel de l’eau par exemple, il suffit de le demander aux tortues des mers ou même à nos propres reins qui font cela sans avoir recours à l’électricité ! En effet, chaque cellule, chaque globule rouge de notre corps possède des pores en forme de sablier, appelés aquaporines. Celles-ci filtrent les molécules d’eau d’un côté et laissent les substances dissoutes de l’autre. C’est une sorte d’osmose non inversée. Un processus qui a intéressé des entreprises, qui ont déjà commencé à l’expérimenter.

Le biomimétisme n’est plus seulement une nouvelle manière de voir et de valoriser la nature, c’est aussi le chemin de notre survie.

Ce qu’il nous faut ? Davantage de biomimétisme ; des concepteurs, des scientifiques, des ingénieurs et autres dirigeants d’entreprise qui fassent appel au biomimétisme pour résoudre notre crise énergétique, nos problèmes alimentaires et de sécurité, la toxicité de nos matériaux. C’est pour répondre à ce besoin que nous recevons dès à présent les dossiers de candidature pour participer à notre programme de spécialisation en biomimétisme, d’une durée de huit mois, dont une session se déroulera en Europe (Pays-Bas) au printemps 2013. Nos participants, comme tant d’autres, comprennent que le biomimétisme n’est plus seulement une nouvelle manière de voir et de valoriser la nature, c’est aussi le chemin de notre survie.

 

 

Biomimétisme - Quand la nature inspire des innovations durables

Dans son ouvrage Biomimicry: Innovation Inspired by Nature(1), Janine Benyus expose sa vision d’un mode de développement plus responsable. Elle met en évidence les limites de notre modèle de civilisation énergivore et la nécessité de s’inspirer de la nature. En effet, le processus d’évolution et d’adaptation de la nature permet une production de masse, respectueuse de l’écosystème, ce qui correspond précisément à la définition du développement durable. L’approche qu’elle préconise entend réconcilier progrès et respect de l’environnement. Dans un monde qui devra compter sur l’ingéniosité de la nature s’il veut perdurer, Janine Benyus a déjà convaincu nombre de scientifiques, d’entreprises classées au Fortune 500, d’enseignants, de concepteurs et d’entrepreneurs.

(1) Ouvrage traduit en français en 2011, sous le titre Biomimétisme – Quand la nature inspire des innovations durables

En savoir plus sur

Biomimicry 3.8 (en anglais uniquement)

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 21.12.12

Haut