eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > L'eau dans tous ses états > La préservation de la ressource en eau > Les outils Smart Water : un supplément d’intelligence pour mieux maîtriser la ressource en eau

La préservation de la ressource en eau

La préservation de la ressource en eau

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Les outils Smart Water : un supplément d’intelligence pour mieux maîtriser la ressource en eau

Article publié le 13.11.13

Smart Water, préservation de la ressource en eau des communes
Application des technologies de l’information à la gestion de l’eau, les solutions Smart Water(1) ouvrent la voie à une gestion anticipée, réactive et respectueuse de la ressource en eau. À ce titre, elles s’inscrivent dans l’objectif global d’optimisation de la performance des services d’assainissement et d’eau potable, et de la vigilance sur la qualité de l’eau.

 

Urbanisation croissante, pression sur la ressource en eau, réglementation environnementale de plus en plus exigeante… Différents facteurs incitent à optimiser le pilotage des services et des réseaux de distribution, des usines d’eau potable et de traitement des eaux usées.

Face à ce défi, apparaissent des solutions innovantes qui reposent sur l’utilisation des technologies de l’information. Grâce à l’introduction de capteurs couplés à des outils d’aide à la décision ou de communication, il est notamment possible d’optimiser la gestion des flux en temps réel et l’énergie dans les réseaux d’eau. Surveiller les réseaux, à distance, en temps réel et sans intervention humaine sur le terrain, adapter les traitements et le stockage aux conditions météorologiques ou environnementales, prévenir la pollution, les fuites, protéger la biodiversité, relever les compteurs à distance, le Smart Water dispose déjà d’un éventail de solutions concrètes.

Pour les collectivités, c’est la réponse à leurs enjeux économiques, environnementaux, sociétaux ou réglementaires pour la gestion de la ressource en eau ; pour les utilisateurs, ce sont de nouveaux services qui facilitent le quotidien et permettent notamment de mieux maîtriser leur consommation d’eau. Autant de raisons qui laissent prévoir une montée en puissance du Smart Water. Selon le cabinet américain Lux Research(2), le marché mondial devrait peser plus de 16 milliards de dollars à l’horizon 2020 !

 

L’essor du Smart Metering (comptage intelligent)

Sur le plan technologique, le Smart Water trouve ses origines dans le développement de l’informatique industrielle. Depuis de nombreuses années, en effet, les unités de production et de traitement d’eau sont équipées d’appareils de télétransmission et d’automates favorisant un pilotage “intelligent” des installations. Pionnier en la matière, Ondeo Systems, filiale de Lyonnaise des Eaux et de SUEZ ENVIRONNEMENT, a tenu lieu d’éclaireur pour l’ensemble du Groupe. Plus récemment, cette même filiale a impulsé des avancées décisives dans un domaine précis du Smart Water: le Smart Metering(3), c’est-à-dire le comptage intelligent (relève automatique et à distance des consommations). En plus d’augmenter l’efficacité du réseau de distribution, cette solution aide les usagers particuliers à maîtriser leur facture et leur offre un supplément de sérénité via un service de détection de fuite.

Ondeo Systems, Lyonnaise des Eaux et Agbar ont déjà vendu 1,5 million de compteurs d’eau télérelevés en France, en Espagne ou encore à Malte, et ont mis en place des pilotes aux quatre coins du monde, à Florence, Macao ou Cancun. Pour Philippe Maillard, Directeur général de Lyonnaise des Eaux, « l’avantage technique et concurrentiel acquis dans le Smart Metering confère à SUEZ ENVIRONNEMENT un statut d’acteur majeur sur le marché du Smart Water ».

 


L’innovation SMART METERING INFRASTRUCTURE

 

Coordination des compétences et partenariats

télérelève, Smart Water, préservation de la ressource en eau

Comme les réseaux d’assainissement, les réseaux d’eau potable bénéficient de la multiplication des installations intelligentes. L’exploitation et la maintenance sont toutes deux concernées, avec à chaque fois une attention prioritaire portée à la qualité. Car l’eau potable interagit avec le réseau qui la transporte. Plus elle y séjourne, plus l’agent désinfectant – généralement le chlore – est enclin à se décomposer. Il est donc important de connaître l’état des flux d’eau potable en temps réel. C’est ce que propose le modèle informatique Piccolo® élaboré par SAFÈGE, filiale de SUEZ ENVIRONNEMENT. C’est également un enjeu majeur pour détecter et réparer au plus tôt les fuites d’eau potable.

Au sein du Groupe, la démarche de coordination de la recherche incrémentale repose essentiellement sur l’activité de R+i Alliance. Cette plate-forme, qui réunit SUEZ ENVIRONNEMENT, Lyonnaise des Eaux, Agbar et United Water, joue un rôle clé dans la consolidation et le partage de la connaissance. « Nous définissons ensemble les programmes d’étude visant à structurer l’effort d’innovation. De là naissent de nombreuses solutions, dont les filiales peuvent ensuite s’emparer pour les commercialiser sur leurs marchés et selon leurs objectifs respectifs », résume Juan Antonio Guijarro, Administrateur délégué d’Aqualogy (Agbar). Cette liberté laissée aux entités opérationnelles permet d’apporter des réponses sur mesure aux problématiques locales. Mais elle n’exclut nullement les coopérations commerciales, comme le montrent les synergies mises en place par Aqualogy. « Avec Ondeo Systems, nous étudions la possibilité d’exporter notre technologie de Smart Metering en Irlande. Nous travaillons aussi avec Degrémont et United Water pour explorer les opportunités de marché, respectivement au Brésil et aux États-Unis », poursuit Juan Antonio Guijarro.

 

Plus de métiers, plus de sites, plus de services

capteur, Smart Water, préservation de la ressource en eau

Les rapprochements avec les entreprises ou organismes extérieurs au Groupe ont pour objet de combiner des compétences complémentaires. Certains projets relèvent de la recherche en amont. « Une des conditions pour déployer massivement les solutions Smart Water est de pouvoir utiliser des capteurs aux performances irréprochables, bon marché et faciles à maintenir », explique Farrokh Fotoohi, Directeur général d’Ondeo Systems. « Dans le cadre de nos projets R&D et en collaboration avec des partenaires externes, nous travaillons pour qualifier de nouveaux capteurs et à l’élaboration de modèles permettant de transformer les données captées en informations utiles pour le pilotage de nos réseaux d’eau. »

C’est le cas par exemple de l’accord de coopération technologique et commerciale conclu entre General Electric et SUEZ ENVIRONNEMENT qui porte également sur la R&D et l’innovation. Objectif : imaginer, co-concevoir et offrir aux clients des solutions globales et innovantes de gestion de l’eau. Par ailleurs, et en vue de faire émerger des solutions innovantes d’optimisation des réseaux et des usines de traitement de l’eau, les deux partenaires ont lancé trois projets pilotes au Brésil, en Chine et en France. Sur la station d’épuration de La Feyssine, par exemple, sont testés des outils statistiques de traitement des données destinés à optimiser la consommation d’énergie des installations.

Ceci illustre un phénomène croissant, qui voit les solutions Smart au sens large se développer dans plusieurs directions : plus de métiers, avec l’optimisation des consommations d’énergie, mais aussi, l’extension de la télérelève à la mesure des consommations de gaz naturel (en juin 2012, Ondeo Systems a été retenu pour concevoir le système de télérelève des 11 millions de compteurs que GrDF projette d’équiper en France d’ici à 2021) ; plus de sites, qu’il s’agisse d’usines de production d’eau potable ou de stations d’épuration, avec la possibilité de centraliser le monitoring des consommations à l’échelle de plusieurs usines ; et plus de services, avec la mise à disposition des collectivités et des citoyens des données d’exploitation permettant de partager le pilotage des réseaux. « Si l’on veut atteindre nos objectifs et respecter nos engagements, l’enjeu est de continuer à approfondir un modèle d’affaires reposant sur la connaissance », avance Juan Antonio Guijarro. « De cela dépendra notre aptitude à générer de la valeur et à la convertir en services concrets pour les clients. »

 

(1) Eau intelligente.
(2) Étude Ranking Water Information Technology Companies on the Lux Innovation Grid, octobre 2009.
(3) Comptage intelligent.

 

En savoir plus sur

La préservation des ressources en eau par SUEZ ENVIRONNEMENT

Ondeo Systems

Le modèle informatique Piccolo® (SAFÈGE)

Lyonnaise des Eaux

Agbar

United Water (en anglais uniquement)

Aqualogy (en anglais uniquement)

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 13.11.13

Haut