eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > L'eau dans tous ses états > La performance des réseaux d’eau > Comment améliore-t-on la performance des réseaux d’eau potable ?

Des réseaux d’eau performants

La performance des réseaux d’eau

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Comment améliore-t-on la performance des réseaux d’eau potable ?

Article publié le 17.04.12

Paris, agent LDE intervenant dans une cave d'immeuble Surveillance et évolution des réseaux, recherche de fuites, suivi de la consommation d’eau… SUEZ ENVIRONNEMENT met en oeuvre de nombreux moyens au bénéfice des consommateurs pour lutter contre les pertes, garantir la continuité du service, la qualité de l’eau potable et stabiliser le prix de l’eau.

 

Il fournit 6 milliards de m3 d’eau chaque année et représente un patrimoine estimé à 85 milliards d’euros. Avec ses 850 000 kilomètres de canalisations, le réseau d’eau potable français pourrait faire 20 fois le tour de la Terre. Pour veiller au bon fonctionnement et au renouvellement de ce réseau, il fournit 6 milliards de m3 d’eau chaque année, et représente un patrimoine estimé à 85 milliards d’euros. SUEZ ENVIRONNEMENT et ses filiales ont mis au point différentes technologies pour optimiser son fonctionnement, assurer son entretien et son renouvellement. Leur objectif ? Optimiser la performance du réseau d’eau en tenant autant compte de la qualité de l’eau distribuée que du rendement de son circuit de distribution. Les consommateurs s’y retrouvent en bénéficiant ainsi d’une eau potable de qualité disponible en continu au robinet à un prix stable et raisonnable. Pour optimiser la performance d’un réseau, il faut pouvoir compter sur des indicateursde performance fiables. Généralement, on définit le rendement d’un réseau d’eau comme le ratio entre le volume consommé et le volume d’eau mis en distribution dans le réseau. Un rendement de 80 % (eau consommée/eau distribuée = 80 %) traduit donc un écart de 20 % entre la tête du réseau et le robinet. Evidemment, le rendement varie aussi en fonction de la consommation et de la longueur totale du réseau. Plus les usagers d’un réseau consomment de l’eau, plus un réseau aura un rendement plus élevé qu’un réseau moins sollicité.

Diagnostiquer, protéger, améliorer

AGBAR, Clabsa - inspection du réseau d'assainissement à Barcelone Pour faire bénéficier aux consommateurs des avantages d’un réseau bien entretenu, connaître et comprendre le réseau d’eau potable est la première étape indispensable et préalable à son amélioration. L’état des canalisations et du sol, la qualité de l’eau et les conditions extérieures (climat, trafic routier) sont autant de facteurs qui influencent la performance du réseau. Alors, pour réaliser un diagnostic précis de l’état d’un réseau, Lyonnaise des Eaux utilise différentes techniques comme le système d’information géographiques (SIG) qui localise l’intégralité du patrimoine enterré ou encore la modélisation complète du réseau souterrain. Une fois ces données récoltées, se pose la question de la protection et du renouvellement pour faire profiter aux abonnés des avantages d’un réseau de distribution efficace. Un outil comme SCANNER en détectant la corrosion des conduites aide les équipes à décider s’il faut ou non renouveler les canalisations. Avec l’outil PREVOIR(Plan de Renouvellement et de Valorisation Optimisée des Réseaux), les collectivités peuvent également définir sur quinze ans où et quand renouveler leur réseau.

La chasse aux fuites d’eau dans les réseaux

Un réseau sans fuite est également un réseau qui profite économiquement aux consommateurs. La tarification de l’eau potable comprend en effet une partie fixe correspondant aux charges du réseau. Les équipes vont donc chercher à chasser les fuites d’eau dans les réseaux. Pas toujours visibles, leur volume annuel est pourtant estimé à 1 milliard de m3 en France. L’enjeu est conséquent. Pour les détecter, SUEZ ENVIRONNEMENT et ses filiales ont donc développé plusieurs solutions, à destination de leurs équipes, des collectivités et des abonnés. L’outil AVERTIR détecte les fuites par capteurs acoustiques et avertit les agents en temps réel. Les consommateurs ont également leur rôle à jouer grâce à la télérelève. En ayant une meilleure maîtrise et une plus grande transparence sur leur consommation, ils peuvent rendre compte des consommations et des éventuelles anomalies. D’autres techniques comme l’injection de gaz traceur peuvent aussi être employées. En diminuant ainsi l’indice des fuites en réseau, SUEZ ENVIRONNEMENT a économisé environ 11 millions de mètres-cubes d’eau pour la deuxième année consécutive en 2011 soit l’équivalent (de la consommation ?) d’une population d’environ 220 000 habitants. Toutes ces solutions améliorent l’efficacité des réseaux d’eau potable. Elles favorisent la préservation de la ressource en eau, garantissent la continuité du service et la qualité de l’eau, en évitant le gaspillage. Pour les collectivités, c’est l’assurance d’une maîtrise des investissements. Les consommateurs, eux, peuvent mieux maîtriser leur consommation. Ils réduisent ainsi le poids de la facture d’eau dans leur budget.

En savoir plus sur

L’outil SCANNER par Lyonnaise des Eaux

L’outil PREVOIR par Lyonnaise des Eaux

Le programme AVERTIR par Lyonnaise des Eaux

L’assurance et l’assistance fuite par Lyonnaise des Eaux

L’innovation AQUA networkTM

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 17.04.12

Haut