eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > La seconde vie des déchets > La gestion des DEEE > Les équipements électriques et électroniques en fin de vie : quels enjeux pour la planète ?

deee

La gestion des DEEE

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Les équipements électriques et électroniques en fin de vie : quels enjeux pour la planète ?

Article publié le 17.09.12

Recycâbles - Intérieur d'un câble
Dans un monde où la technologie occupe une place de plus en plus importante, le recyclage des déchets d’équipements électriques ou électroniques (DEEE) devient un enjeu fondamental pour soutenir une vision globale du développement durable. Quelles sont les opportunités économiques, écologiques et sociales ? Quels sont les types de valorisation possibles et les différents produits obtenus ? DEEE, mode d’emploi.

 

Composition des DEEE
(2008, France) :

• 49% de métaux
• 33% de plastiques
• 12% de tubes cathodiques
• 5% de bois
• 1 % autres

352 millions d’ordinateurs, 214 millions d’ordinateurs portables, 48 millions de tablettes, 73 millions de consoles de jeux, 468 millions de smartphones et 1,8 milliard de téléphones mobiles… Tous ces objets en circulation dans le monde en 2011 font ou feront un jour partie des DEEE. L’enjeu en terme de développement durable est donc de taille. Bien que faisant aujourd’hui totalement partie de notre quotidien, ces équipements contiennent de nombreuses substances toxiques et ont une empreinte écologique très élevée. De leur conception jusqu’à leur recyclage, ils mobilisent ressources en eau, métaux et énergies, sans compter la quantité croissante de déchets qu’ils génèrent. Chaque année en France, on estime que plus de 1,6 millions de tonnes sont mis en marché, soit une quantité de déchets potentiels de 25 kilos par an et par habitant.

 

Portrait de Daouda Sanogo, assis sur les ordinateurs qu'il revalorise dans son entreprise

De nouveaux métiers, de nouvelles compétences

Obligatoire depuis 2006 en France, le traitement des DEEE revêt une dimension à la fois environnementale, économique et sanitaire.

Sur le plan environnemental, si l’on intègre que d’ici 10 ans la quantité de DEEE devrait avoir doublé à l’échelle mondiale, le recyclage de ces équipements laisse entrevoir le moyen de réduire durablement les émissions de CO2.

Sur le plan sanitaire, des composants spécifiques contenus dans les piles, les tubes cathodiques et autres cartes électroniques représentent autant de menaces pour les populations, notamment sous forme de poussières. Même des objets usuels peuvent être concernés. Ainsi, les lampes fluorescentes et les lampes basse consommation contiennent du mercure sous forme de gaz. D’où la nécessité d’agir efficacement dans le traitement des DEEE pour préserver la santé.

D’un point de vue économique, nombre d’emplois sont créés grâce à une progression annuelle de la filière DEEE de 3 à 5%. En effet, plusieurs centres de traitement ont été développés et ont engendré dans leur sillage de nouvelles compétences et de nouveaux métiers. On estime ainsi que la filière de gestion des DEEE aurait créé plus de 2 100 emplois en 2011. Un portable contient 19% de cuivre et 8% de fer. Et quand on sait qu’aujourd’hui, tout le monde ou presque a un téléphone mobile, la récupération et la réutilisation de ces matières présentent donc de réelles opportunités de réduire les coûts en préservant durablement les ressources naturelles disponibles.

 

Un taux de recyclage compris entre 50 % et 90 %

Centre de tri de Gennevilliers: déchets équipement électrique et électronique

Aujourd’hui en France, la filière de collecte et de traitement des DEEE s’appuie sur le principe de responsabilité élargie (REP) des producteurs d’équipements électriques et électroniques. Les fabricants mais aussi les importateurs, les revendeurs exclusifs et les revendeurs à distance sont tenus responsables de l’organisation et du financement de l’enlèvement et du traitement des DEEE. En 2010, 410 000 tonnes de DEEE ménagers ont été collectés, soit une moyenne de 6 kilos par an et par an habitant. Tous ces équipements collectés sélectivement intègrent ensuite une filière de traitement et sont valorisés.

Dans les faits, plusieurs types de valorisations sont possibles en fonction de la nature et de l’état des produits. Bien conservés, les DEEE peuvent être remis en état et revendus d’occasion. Des pièces peuvent aussi être réutilisées pour d’autres équipements. Principalement constitués de métaux ferreux, non ferreux et de multiples plastiques, ils font l’objet d’un recyclage et d’une valorisation matière. Par exemple, à Feyzin sur le site de SITA DEEE, les écrans sont démantelés, les équipements de bureautique et autres appareils électro-ménagers, après plusieurs étapes de dépollution, subissent une séparation mécanique. Les fractions valorisables sont ensuite récupérées. Les plastiques des réfrigérateurs sont réintroduits dans la fabrication de nouveaux équipements, les ferrailles subissent une valorisation matière en aciérie.

Enfin, les mousses d’isolation des réfrigérateurs ayant un fort Pouvoir Calorifique Inférieur (PCI), c’est-à-dire capables de libérer une forte énergie thermique par combustion d’un kilogramme de combustible, font l’objet d’une valorisation énergétique en cimenterie, illustrant ainsi la célèbre maxime de Lavoisier : “rien ne se perd, tout se transforme”.


Une nouvelle directive pour de nouveaux objectifs

Grâce à la nouvelle directive adoptée par le Conseil de l’UE (RR n° 21-2012) et entrée en vigueur le 13 août 2012, la révolution DEEE ne fait que commencer. Elle se fera en plusieurs étapes. A partir de 2016, un premier objectif de collecte est à 45 % du poids moyen des équipements électroniques mis sur le marché. A compter de 2019, cet objectif sera porté à 65 % du poids moyen ou à 85 % des DEEE produits. D’après les estimations, le volume des DEEE atteindra 12 millions de tonnes d’ici à 2020. L’objectif implique donc que d’ici cette date, environ 10 millions de tonnes, soit environ 20 kg/hab, soient collectés séparément dans l’UE.

En savoir plus sur

Le recyclahe des DEEE par SITA

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 17.09.12

Haut