eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > La seconde vie des déchets > Le tri, cheval de bataille de la valorisation des déchets > Le tri robotisé : un modèle pour le futur ?

tri_ass

Le tri, cheval de bataille de la valorisation des déchets

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Le tri robotisé : un modèle pour le futur ?

Article publié le 07.10.13

Le robot ZRR

La valorisation des déchets est aujourd’hui un enjeu majeur. Pour ce faire, il est essentiel qu’ils soient parfaitement triés en amont. Des technologies de pointe et des systèmes inédits sont donc développés pour optimiser le tri sélectif.

 

Pionnière en la matière, SITA Suomi (Finlande) est en passe d’intégrer dans sa chaîne de recyclage, le tout premier processus de tri multirobotisé. Cette innovation technologique a été conçue par la start-up finlandaise ZenRobotics, spécialiste de la conception de robots de recyclage high-tech. Cette performance technique parachève plus de trois ans d’une fructueuse collaboration.

 

SITA Suomi se positionne en leader mondial du tri robotisé

« Nos équipes se sont rencontrées en 2009 et nous avons alors décidé de débuter un projet pilote avec ZenRobotics pour trier les déchets de construction. Avec comme objectif un tri plus qualitatif et plus rapide. Après deux ans de travail acharné et de très nombreux échanges, nous avons développé un pilote en 2011. Nous venons d’acquérir une fonction de tri des déchets de construction auprès de ZenRobotics pour l’intégrer à notre ligne de traitement des déchets. Nous espérons que le lancement de cette ligne sera effectif dès l’été 2013 », précise Jorma Kangas, P.D.G. de SITA Suomi, qui se positionne désormais en leader mondial du tri robotisé.

Nous sommes passés avec le pilote d’un taux de 75 % à 85 % de valorisation des déchets.

Le robot ZRR, mis au point par l’équipe de chercheurs de ZenRobotics, identifie les déchets à l’aide de multiples capteurs, comme des scanners 3D par exemple. Il sépare ensuite automatiquement les matières premières des débris indésirables. L’analyse est précise et la récupération affinée. Comme un cerveau humain, l’intelligence artificielle contrôle le système de façon autonome.

« Ce système peut potentiellement être utilisé dans toutes les usines réceptionnant des déchets de construction ». En effet, les avantages sont nombreux et la maintenance minimale. « Le robot ne prend pas beaucoup de place. Et il est moins dangereux que le travail manuel. De plus, l’investissement, comparé au tri traditionnel, est moindre. Nous avons de grands espoirs que les robots deviennent notre fer de lance. Nous sommes passés avec le pilote d’un taux de 75 % à 85 % de valorisation des déchets. Notre objectif avec l’installation définitive est de 95 % », ajoute Jorma Kangas.

 

 

En savoir plus sur

SITA Suomi (en anglais uniquement)

ZenRobotics

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 07.10.13

Haut