eMag de Suez-Environnement

eMag de SUEZ ENVIRONNEMENT

Accueil > L'eau dans tous ses états > La valorisation des eaux usées > Pourquoi et comment valoriser nos eaux usées ?

dossier8-eau

La valorisation des eaux usées

Accéder au dossier

Imprimer

Envoyer à un ami

Pourquoi et comment valoriser nos eaux usées ?

Article publié le 23.10.12

United Water, station d'épuration de Burbank - mesure de la couverture de boue dans les bassins clarificateurs secondaires
Seulement 2 % des eaux usées sont actuellement réutilisés dans le monde, mais ce marché enregistre, aux États-Unis comme en Europe, une croissance d’environ 25% par an ! La réutilisation des eaux usées est donc une activité en plein développement. En quoi consiste-t-elle ? A quoi sert-elle ? Focus sur cette activité qui permet de préserver efficacement les ressources en eau et de protéger l’environnement.


Valoriser les eaux usées consiste à leur donner une seconde vie, après les avoir traitées dans la station d’épuration. “Leur régénération consiste, par un traitement total ou partiel, à rendre à l’eau une qualité qui permet un nouvel usage”, explique Rafael Mujeriego, expert de renommée internationale, membre du Conseil d’orientation et de prospective de SUEZ ENVIRONNEMENT.

 

Des utilisations diverses pour économiser la ressource

Le recyclage des eaux usées remplit un double objectif d’économie et de protection de la ressource : en amont, il permet de l’économiser en fournissant une « ressource alternative » , tandis qu’à l’autre bout de la chaîne, il diminue le volume des rejets d’eaux usées dans l’environnement. La mise à disposition de cette ressource alternative peut contribuer au développement durable des régions touchées par les pénuries d’eau et les sécheresses. Plus généralement, la raréfaction des ressources et l’importance des coûts d’acheminement et d’évacuation des eaux pour l’alimentation des villes conduisent les autorités un peu partout dans le monde à se pencher sur la question de la réutilisation des eaux usées. Cette réutilisation peut être destinée :

au nettoyage de certains équipements industriels ;
au refroidissement industriel (notamment dans les secteurs du nucléaire, de la pétrochimie et de l’automobile) ;
à l’irrigation
aux utilisations municipales (arrosage des parcs, lavage des rues, lutte contre les incendies…) ;
à être valorisées sous forme de chaleur (en témoigne le service Degrés Bleus® de Lyonnaise des Eaux).

Il est même possible d’utiliser ces eaux traitées à des fins domestiques. Dans l’opinion publique, la réutilisation des eaux régénérées à des fins non potables est de plus en plus acceptée, jusqu’au point de devenir une source conventionnelle d’eau dans un nombre croissant de pays” observe Rafael Mujeriego. “En revanche, il existe des blocages quant à son retour direct ou indirect au robinet de nos maisons. L’image de ces eaux reste associée à celle d’un ‘déchet’ potentiellement dangereux pour la santé. Pourtant, des expériences comme celles menées à Barcelone se révèlent positives : depuis deux ans, la capitale catalane dispose d’une source complémentaire d’eau régénérée bien plus fiable en qualité et en débit que celle du fleuve local”.

 

“Plus qu’une alternative, il s’agit d’une opportunité”

Alicante - station d'épuration (traitement des eaux usées) : technicien le long d'un bassin

Les réglementations sur la valorisation des eaux usées varient d’un pays à l’autre. En Europe par exemple, la législation encourage leur recyclage. La directive ERU 91/271/CEE de 1991 préconise la réutilisation des eaux usées traitées, et la directive cadre 2000/60/CE de 2000 souligne le rôle du recyclage dans la “gestion durable” des ressources. Mais aucun règlement européen spécifique n’a été publié sur la valorisation des eaux usées. En France, la réglementation prévoit la possibilité d’utiliser les eaux usées pour l’irrigation des cultures ou l’arrosage des espaces verts. Mais des garanties sanitaires doivent être apportées selon le type de culture et la qualité des eaux concernées.

Respectueuse de l’environnement et de la ressource en eau, la réutilisation des eaux usées s’impose de plus en plus comme une évidence dans les politiques de développement durable des pays souffrant de stress hydrique. Agbar, filiale espagnole de SUEZ ENVIRONNEMENT, parvient par exemple à réutiliser 21 % des eaux traitées grâce à sa technologie avancée et à son savoir-faire. “Plus qu’une alternative, il s’agit d’une opportunité : produire de l’eau régénérée de qualité ‘potable’ consomme quatre fois moins d’énergie que produire de l’eau dessalée » souligne Rafael Mujeriego.

 

En savoir plus sur :

La gestion des ressources hydriques et la ré-utilisation des eaux usées par Agbar

Degrés bleus

L’innovation Degrés Bleus®

Tags associés :

Imprimer

Envoyer à un ami

Mis à jour le 23.10.12

Haut